Nos prairies compensent en grande partie les émissions de gaz à effet de serre des vaches

Date de publication : Février 2017

En Wallonie, l’agriculture, dans son ensemble est responsable, de 11,2% des émissions de gaz à effet de serre (GES). En quatrième position après l’industrie (32,4 %), le transport routier (23,9 %) et le chauffage résidentiel (14,8 %) (Indicateurs clés de l’état de l’environnement wallon – 2014). Le pourcentage élevé de prairies en Wallonie constitue l’atout majeur de l’élevage wallon pour réduire sa contribution aux émissions de GES.

Une vache allaitante qui pâture émet 43kg de méthane par an soit l’équivalent d’une voiture neuve roulant 10.000km/an. Mais si les animaux émettent, il ne faut pas oublier les prairies qui y sont associées et qui agissent comme puits de carbone. Nos prairies wallonnes absorbent beaucoup : 1,6 tonne de carbone par hectare, ce qui compense en grande partie les émissions des ruminants.

Partager cet article :