L’étiquette alimentaire : Bien regarder pour bien manger

Source :SPF Economie

Date de publication : juillet 2016

Le SPF Economie a publié une brochure qui rappelle les mentions obligatoires sur l’étiquette des produits alimentaires. En lisant attentivement l’information qui figure sur les emballages, les consommateurs peuvent adapter leur comportement d’achat et éviter ainsi le gaspillage alimentaire. En 2015, le SPF Economie a enregistré 33 plaintes et effectué plus de 1.200 contrôles en matière d’étiquetage alimentaire.

Quelles sont les mentions obligatoires ?

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, deux indications doivent à coup sûr retenir l’attention du consommateur :

  1. La date de durabilité minimale ou la date limite de consommation : pour les produits très périssables, la date limite de consommation est indiquée après la mention « à consommer jusqu’au… ». Pour les autres produits, la durabilité est indiquée par les mentions « à consommer de préférence avant le… » et « à consommer de préférence avant fin… ».
  2. Les conditions de conservation et conditions d’utilisation : si nécessaire, il est signalé comment le produit doit être conservé (au froid, à l’obscurité, au sec…) et utilisé (à consommer dans les x jours après ouverture…).

Les autres mentions obligatoires renseignent le consommateur sur les caractéristiques du produit :

  • la dénomination du produit,
    • la liste des ingrédients,
    • la présence d’allergènes,
    • la quantité d’un ingrédient qui figure en image ou est mentionné sur l’emballage ou est caractéristique du produit,
    • la quantité nette, les conseils de préparation,
    • le pays d’origine ou le lieu de provenance,
    • la teneur en alcool,
    • la déclaration nutritionnelle et enfin
    • le nom et l’adresse du responsable de l’information sur l’emballage.

Toutes ces indications doivent être clairement visibles et lisibles sur l’emballage dans une taille de caractère de minimum 1,2 millimètre.

Vous trouverez cette brochure en annexe et sur le site web du SPF Economie.

Partager cet article :