L’empreinte eau de la viande bovine

Source : Cellule Info Viandes

Date de publication : Avril 2016

Une empreinte eau qui varie de 20 à 15.000 litres d’eau par kilo de viande, en fonction des études !

Il existe plusieurs méthodes pour estimer la consommation d’eau nécessaire à la production de viande.

Les variations entre celles-ci sont énormes et dépendent du mode de calcul (flux ou consommation) et des paramètres pris en compte (eau verte ou non). Les résultats vont de 20 à 15.000 l d’eau par kilo de viande, voire plus. Parmi ces méthodes, les 2 principalement utilisées sont :

  • le Water Footprint Network utilisé pour la première fois en 2003. Son objectif est de calculer les flux d’eau virtuels des produits agricoles et non une consommation en eau. Elle inclut ainsi l’eau de pluie tombée sur les prairies qu’il y ait des animaux ou pas.
  • la norme ISO 14046 indique l’impact de la production d’1 kilo de viande sur l’environnement. On calcule l’empreinte eau consommative et eau qualitative. L’eau consommative, c’est l’eau consommée pour produire 1 kilo de viande en soustrayant de la quantité d’eau prélevée la quantité d’eau retournée au milieu. On calcule l’empreinte eau qualitative grâce à la méthode de l’Analyse de Cycle de Vie (ACV) qui comprend de nombreux indicateurs.

Selon une étude récente de l’Institut français de l’élevage basée sur l’empreinte eau consommative, la production d’un kilo de viande consomme 20 à 50 litres d’eau.

Pour atteindre le chiffre communément entendu de 15000 l/kg de viande, la méthode utilisée tient compte de l’eau de pluie qui tombe sur les surfaces agricoles. Cette eau appelée « eau verte » représente alors près de 90% de l’empreinte eau de la viande. Cette eau tomberait même si les animaux ne pâturaient pas, il est donc illogique de l’ajouter à la pression que met l’élevage sur le stock d’eau disponible.

Partager cet article :