L’antibiorésistance

Source : AFSCA

Date de publication : juillet 2016

! 29/06/2017 : Lien vers le rapport de la Commission au Conseil et au Parlement Européen : Plan d’action européen fondé sur le principe « Une seule santé  » pour combattre la résistance aux antimicrobiens.

Lutte contre l’ANTIBIORÉSISTANCE : Des mesures en médecine vétérinaire dans le contexte « One Health »

Les antibiotiques sont nécessaires afin de lutter contre les infections bactériennes. Ils sont utilisés aussi bien chez l’homme que chez les animaux. Ils sont indispensables à la santé publique et animale.

La résistance bactérienne est un processus naturel et un mécanisme de survie de la bactérie. Il est toutefois prouvé qu’une utilisation sans discernement et excessive des antibiotiques chez l’homme et les animaux contribue à l’élaboration et à la propagation
ultérieure de cette résistance.

Lorsque des bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques, cela pose un problème pour la santé publique et animale = “ONE HEALTH”. Chacun dans ces deux secteurs doit apporter sa pierre à l’édifice afin de lutter contre la progression de la résistance
bactérienne.

En médecine vétérinaire, cela se traduit par une responsabilité partagée du vétérinaire et de l’éleveur.

Réduire l’usage des antibiotiques conduit à une diminution des résistances à cet antibiotique, c’est prouvé. Les efforts de chacun ont des effets directs… et ça ne coûte pas plus cher, mais il faut changer ses habitudes !

Il est possible de réduire les résistances :
Exemple : la diminution de la résistance d’E. coli entre 2011 et 2015 auprès des différentes espèces animales en Belgique, celle-ci est liée à la diminution de l’usage des antibiotiques durant la même période.

Lutte contre l'ABrésistance

AUTO-REGULATION

Dans un premier temps, le secteur, encadré par les Autorités, a choisi d’organiser lui-même ses objectifs et les efforts à fournir afin d’arriver à une réduction considérable de l’utilisation des antibiotiques. À cette fin, le centre de connaissance « Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals » (AMCRA) a été créé.

L’AMCRA réunit toutes les parties prenantes responsables de l’’utilisation de médicaments vétérinaires : les organisations sectorielles (éleveurs, industrie de production d’aliments pour animaux, industrie pharmaceutique), les associations vétérinaires, les associations de santé animale et les facultés de médecine vétérinaire.

3 objectifs ont alors été définis :

• d’ici 2020 (par rapport à 2011) :

• Réduction de 50% de l’usage des antibiotiques en général

• Réduction de 75% de l’usage des antibiotiques critiques

• d’ici 2017 (par rapport à 2011) :

• Réduction de 50% de l’usage des aliments médicamenteux contenant des antibiotiques

De 2011 à 2015, l’emploi des antibiotiques a été réduits de 16% en élevage. 

CO-REGULATION : Parties prenantes et Autorités s’engagent ensemble !

En juin 2016, une convention entre les différentes parties prenantes et les autorités a été signée. Celle-ci a pour but de définir des objectifs de réduction communs et de soutenir les secteurs afin de les atteindre sur base d’une co-régulation.

Deux nouvelles mesures ont été prises :

  • l’utilisation prudente des antibiotiques critiques
  • l’enregistrement central de l’utilisation des antibiotiques

 

 

 

Partager cet article :