Étiquetage nutritionnel, quoi de neuf?

Source : Fevia – SPF Santé publique

Date de publication : Décembre 2016

Un étiquetage obligatoire pour mieux connaître les aliments

Un style de vie sain et un mode d’alimentation équilibré vont de pair. Pour pouvoir faire les bons choix en fonction de vos besoins, il est important que vous lisiez et compreniez les étiquettes d’emballage des aliments. La bonne nouvelle est que l’étiquetage nutritionnel obligatoire vous le permet désormais depuis le 13 décembre 2016.

L’objectif de cet étiquetage est de permettre de mieux comprendre ce que contiennent les aliments.

Découvrez dans une VIDEO réalisée par Fevia et le SPF Santé Publique comment vous pourrez mieux comparer les valeurs nutritionnelles des aliments pré-emballés pour faire des choix en connaissance de cause!

etiquetage_nut_-_frQue dit la législation?

Chaque emballage doit obligatoirement présenter un tableau comportant des informations sur les calories, les matières grasses (dont les acides gras saturés), les glucides (dont les sucres), les protéines et le sel contenus dans le produit.

Ce tableau devra être similaire dans tous les pays européens.

De manière volontaire, les entreprises peuvent aussi donner des informations :

  • sur d’autres nutriments, comme les vitamines et les minéraux (Fer, Calcium, Magnésium, etc.).
  • pour indiquer au consommateur ce qu’apportent les nutriments par portion (par exemple par bouteille de 250 ml). Dans ce cas, les entreprises peuvent indiquer le ‘pourcentage des apports de référence’, qui montre ce que représente un nutriment par rapport à la quantité maximale qu’il est conseillé de consommer et permet au consommateur de ne pas surconsommer.

Quand n’est-il pas obligatoire de faire figurer l’étiquetage nutritionnel ?

L’étiquetage nutritionnel n’est pas obligatoire pour certaines catégories d’aliments, parmi lesquels :

  • les aliments non pré-emballés;
  • les denrées alimentaires fournies directement par le fabricant en faibles quantités au consommateur final ou à des établissements de détail locaux fournissant directement le consommateur final;
  • les aliments non transformés, comme les fruits, les légumes ou la viande ;
  • les aliments avec peu ou pas d’apport nutritionnel, comme les épices ou le café.

Cette exception ne vaut pas si les aliments sont enrichis en vitamines ou minéraux ou pour lesquels des allégations nutritionnelles ou de santé sont faites.

Les produits mis sur le marché avant le 13 décembre et qui ne sont pas encore en règle avec les nouvelles dispositions peuvent être vendus jusqu’à épuisement des stocks.

L’étiquetage nutritionnel obligatoire est la dernière pièce qui complète la législation européenne concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires – le Règlement « FIC » (Food Information to Consumers) –  qui vise à promouvoir une information alimentaire plus transparente pour le consommateur.

Le contrôle du respect de ces dispositions relève de la compétence de l’AFSCA et de l’Inspection économique du SPF Economie.

Partager cet article :