Consommation

Vous êtes ici : Accueil / Enjeux / Nutrition et santé / Consommation

La consommation moyenne de viandes en Belgique est modérée.

La dernière enquête nationale de consommation alimentaire 2014-2015 rapporte que la consommation de viande et de produits à base de viande a légèrement diminué (- 6%) :

  • En 2016, elle s’élève à 114 g/jour (15-64 ans)
  • En 2004, elle était de 121 g/jour (15-64 ans)

La consommation de viande est plus élevée chez les hommes (132 g/jour) que chez les femmes (88 g/jour).

La consommation belge de viande augmente selon le nombre de membres dans la famille : les célibataires mangent nettement moins de viande que les familles de deux personnes ou plus.

Selon les analyses effectuées sur les ventes, les mélanges de viande demeurent la catégorie la plus prisée par les consommateurs (36 % du volume des achats de viande fraîche).

 Cliquez sur l′image pour l′agrandir

Cliquez sur l′image pour l′agrandir

Le saviez-vous?

Les données officielles de consommation sont basées sur des enquêtes effectives de relevés de consommation auprès de 3200 personnes. Elles permettent de comparer la consommation aux recommandations nutritionnelles. Ces enquêtes sont réalisées tous les 10 ans. Pour évaluer entre 2 enquêtes la consommation, les quantités de viande consommées sont évaluées en tenant compte du nombre de carcasses abattues. On appelle cela la consommation apparente.

Consommation apparente

Faute de données de consommation effective, la consommation « apparente » est calculée à partir des bilans d’approvisionnement en additionnant la production et les importations de viande et en soustrayant les exportations de viande. Elles sont exprimées en poids de carcasse.

Sur cette base, la Belgique a consommé en 2013, 86kg de viande (poids équivalent carcasse) par habitant, soit 13kg de moins qu’en 2005.

Mais c’est une valeur apparente exprimée en kg Equivalent carcasse (cru, calculé à l’abattoir avec os, peau et abats). A ne pas confondre avec la consommation réelle exprimée en kg ingérés!

La quantité réellement consommée ne s’élève qu’à environ 56% des chiffres en Equivalent carcasse. Soit 50,2kg de viande/ habitant/an.

Par espèce animale, la consommation a diminué de 22% en 8 ans pour le bœuf, de 6% pour le porc et de 16% pour le poulet.

Au total, en 2013, la Belgique a donc consommé 50,2 kg de viande par habitant (partie comestible, sans les os) dont :

  • 5,9 kg de bœuf par an ou 112 g par semaine
  • 24,7 kg de porc par an ou 474 g par semaine
  • 0,7 kg de mouton par an ou 14 g par semaine
  • 0,3 kg de cheval par an ou 5 g par semaine
  • 14,8 kg de volaille par an ou 284 g par semaine
  • 2,5 kg de lapin et gibier par an ou 47 g par semaine
  • 1,4 kg d’abats comestibles par an ou 20 g par semaine

Les chiffres ne font pas la distinction entre les viandes pures, les hachés et préparations de viande et les charcuteries.

Questions et réponses

Non. En Belgique, la ”viande rouge” correspond au boeuf, à l’agneau et à la viande chevaline mais aussi au porc et au veau. Pour la France, par contre le porc et le veau sont repris comme « viandes blanches ».

En nutrition, ce que l’on appelle les ”produits carnés” regroupent les viandes de boucherie (le boeuf, le veau, l’agneau, le porc frais et la viande chevaline) ainsi que les produits tripiers, les charcuteries, les volailles et le gibier. Les produits carnés, généralement regroupés sous le vocable ”viandes”, font tous partie de la famille des ”viandes-poissons-oeufs”.

Les experts de santé publique recommandent de limiter sa consommation de viande rouge à moins de 500 g par semaine en prévention du cancer colorectal. Or, il faut savoir qu’en Belgique la consommation moyenne de viande rouge avoisine les 500 g par semaine.

Bien évidemment, on ne mange pas tous la même quantité de viande. Seuls 20 % des Belges, considérés comme des ”grands consommateurs”, sont susceptibles de dépasser ce seuil de 500 g/semaine.

Liens utiles