Air et climat

Vous êtes ici : Accueil / Enjeux / Environnement / Air et climat

Les gaz à effets de serre

En Wallonie, l’agriculture, dans son ensemble est responsable, de 11,2% des émissions de gaz à effet de serre (GES).
En quatrième position après l’industrie (32,4 %), le transport routier (23,9 %) et le chauffage résidentiel (14,8 %) (Indicateurs clés de l’état de l’environnement wallon – 2014).

La Wallonie prévoit de réduire ses émissions par rapport à 1990 de 30 % d’ici 2020 (Décret climat – Plan Air-Climat-Energie)

Le pourcentage élevé de prairies permanentes en Wallonie (près de 44 % de la surface agricole utile en 2012) constitue l’atout majeur de l’élevage wallon pour réduire sa contribution aux émissions de GES.
En effet, il est maintenant reconnu que les principaux puits de carbone terrestre sont les forêts et les prairies. Afin de préserver les prairies permanentes, la Politique Agricole Commune européenne impose aux agriculteurs de consacrer un certain pourcentage de la surface de leurs terres aux prairies permanentes.

Concrètement, la Wallonie a mis en place des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques qui incitent les agriculteurs à conserver les prairies naturelles.

 Stock de carbone dans les sols à 30 cm de profondeur en fonction de leur usage Source : CIV France

Stock de carbone dans les sols à 30 cm de profondeur en fonction de leur usage Source : CIV France

Le saviez-vous ?

Le pourcentage élevé de prairies en Wallonie constitue l’atout majeur de l’élevage wallon pour réduire sa contribution aux émissions de GES.

L’élevage des vaches est une voie de valorisation pour nos prairies

L’élevage des vaches contribue au maintien du paysage

Quelques chiffres

1ha de prairie stocke l’équivalent des émissions de méthane d’une vache allaitante pendant 300 ans

En Wallonie, l’agriculture dans son ensemble est responsable de 11,2% des émissions de GES

En Wallonie, 50% de la surface agricole est encore de l’herbe

Des questions ?