Les additifs dans l’alimentation animale

Date de publication : Mars 2017

Les additifs utilisés dans l’alimentation animale n’ont pas d’impact sur la santé humaine ou animale ni sur l’environnement. Ils permettent d’améliorer le goût, la conservation ou la digestion des aliments destinés au bétail.

Comment sont-ils contrôlés ?
Au sein de la Commission européenne, l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) évalue, outre l’efficacité, la sécurité de chaque additif et contrôle les effets indésirables sur la santé humaine et animale ainsi que sur l’environnement.

Toute entreprise européenne voulant ajouter des additifs dans les aliments pour animaux, sur le marché européen, doit avoir reçu l’autorisation de les employer (EFSA, 2016).

Les additifs autorisés dans l’alimentation animale sont repris dans une liste, mise à jour régulièrement par le SPF Santé publique. La liste d’additifs utilisés en agriculture conventionnelle est différente de celle autorisée pour l’agriculture biologique.

Les additifs sont répartis en 5 catégories reprises ci-dessous avec quelques exemples pour chaque catégorie :

  • technologiques (conservateurs) : acide formique, acide lactique ;
  • sensoriels (colorants, arômes) : arômes de vanille ;
  • nutritionnels (vitamines, urée) : béta-carotène, vitamines C, A, E ;
  • zootechniques (améliorateurs de digestibilité, stabilisateurs de la flore intestinale) : Saccharomyces cerevisiae, Lactobacillus acidophilus ;
  • antiparasitaires (coccidiostatiques) : coxidin.

Il ne faut pas oublier que l’utilisation et la commercialisation des antibiotiques, comme facteurs de croissance dans l’alimentation des bovins, sont interdites depuis 2006 au sein de l’Union européenne.

Partager cet article :